Graves dysfonctionnements au Centre médical Batista

David Taillard et Céline Humbert face à la presse dans le Centre médical Batista.

Alerté par six des dix employé(e)s du Centre médical Batista de la Chaux-de-Fonds, le syndicat Unia a dénoncé de sérieux problèmes qui concernent autant le personnel soignant que les patients. Retards systématiques dans les salaires, contrats irréguliers, manque de clarté sur le paiement des assurances sociales, facturation mal gérée et suspicion de problèmes d’hygiène. Unia attend maintenant que la direction réagisse.

« Du jamais vu ! », de l’avis des secrétaires syndicaux d’Unia contactés par une partie des médecins du Centre médical Batista. La liste des irrégularités et des dysfonctionnements graves est en effet stupéfiante, alors que le centre n’a ouvert que fin 2015.

Médecins lésés

Les employés, médecins et personnel administratif, tous salariés, ont expliqué à Unia qu’ils étaient systématiquement payés en retard. Les contrats de travail sont aussi des plus amateurs et contiennent notamment une clause illégale engageant les médecins qui donneraient leur démission à verser l’équivalent de deux mois de salaire au Centre. Le flou le plus total règne aussi dans le paiement des assurances sociales, il semblerait notamment que l’administratrice, Mme Batista, n’ait pas contracté d’assurance accident obligatoire. Le paiement de la LPP semble aussi problématique.

Certains médecins ont d’ailleurs déjà démissionné après quelques mois, provoquant un turn out étonnamment élevé pour un si jeune centre.

Informer la population et faire changer les pratiques

Face à cette accumulation de faits inadmissibles, Unia a décidé d’alerter la presse ce jeudi. Le syndicat a également remis une liste de revendications au secrétariat de l’administratrice :

  • Les arriérés de salaire doivent être payés
  • Les contrats de travail doivent être rectifiés et mis en conformité avec la législation
  • Les assurances sociales doivent être mises en règle
  • Un cahier des charges définissant des normes d’hygiènes strictes doit être établi
  • La preuve qu’une assurance RC a été contractée pour les médecins doit être apportée
  • Les médecins doivent pouvoir accès à leurs factures pour les vérifier

Unia attend maintenant de pouvoir discuter avec l’administratrice afin de convenir d’une marche à suivre pour remettre mettre de l’ordre dans les pratiques douteuses de ce centre médical.