Jour J-30. Dans un mois, le 14 juin : les femmes à travers tout le canton seront mobilisées, au boulot, à la maison, partout !

Le mouvement d’actions et de grève des femmes du 14 juin 2019 prend , de jour en jour, une ampleur grandissante et considérable. Pas un jour sans que des femmes et des groupes de femmes annoncent qu’elles seront présentes et actives, d’une manière ou d’une autre, pour montrer et faire entendre leur impatience et leur colère de voir l’égalité évoluer au rythme d’escargot. Femmes et hommes solidaires du canton feront de cette journée du 14 juin une journée mémorable. La journée du 14 juin sera différente, déterminée, créative et joyeuse !

Un collectif très pluriel

Le collectif neuchâtelois de la grève des femmes,  tout comme le collectif national  et les autres collectifs cantonaux, réunissent un spectre de plus en plus  large de femmes et d’associations. Ces collectifs réunissent autant des femmes membres de « rien du tout » que des représentantes des milieux associatifs les plus divers, d’organismes d’entraide, de syndicats, de partis et dernièrement des associations de femmes catholiques et de femmes protestantes, etc. etc. La lame de fond est en route. Des groupes de collègues, des jeunes féministes, des enseignantes, des soignantes, des retraitées, des immigrées, des ateliers, des bureaux, des associations de quartiers préparent cette journée. Des sous-collectifs se sont mis en place à Chaux-de-Fonds, Neuchâtel, Fleurier ainsi qu’à l’Université et à la HES-Arc, dans des lycées et des administrations pour réfléchir comment marquer la journée du 14 juin et permettre à chacune de s’y engager au gré de ses possibilités et de ses envies.

Le Parlement neuchâtelois vient d’inviter mercredi la population neuchâteloise à rejoindre le mouvement, chacune selon ses envies et ses possibilités. Ce soutien presque unanime - émanant de parlementaires de gauche comme de droite confondus -  est la preuve de l’immense légitimité reconnue de ce mouvement . Les milieux patronaux ont tenté, il y a quelques semaines, de faire peur en invoquant une illicéité de la grève. Les femmes ne s’en laissent pas compter et ne se laissent pas impressionner. Elles savent que ce qui est illégal c’est d’avoir un article constitutionnel qui instaure formellement l’obligation de l’égalité salariale, et que ce principe soit, avec la persistance de 20 % d’inégalité salariale,  toujours et encore allégrement violé, sans contrôles ni sanctions. C’est cela qui est illégitime.

Oui les hommes solidaires sont clairement bienvenus !

Depuis quelques semaines, il a été prétendu et écrit que le mouvement du 14 juin entendait exclure les hommes. C’est faux. Le mouvement est bien sûr exclusivement conçu par les femmes et le 14 juin les prises de parole seront conjuguées au féminin car c’est un jour où ce sont les voix et revendications des femmes qui doivent s’exprimer. Mais tous les hommes solidaires de la cause et des revendications posées par les femmes sont totalement bienvenus. Ils peuvent se mettre à disposition comme bénévoles auprès du collectif neuchâtelois des hommes solidaires  par mail à hommes.solidaires.14juin[at]gmail.com.  Leur aide pratique dans l’organisation de la journée, leur soutien dans leurs places de travail pour permettre à leurs collègues féminines de participer à tout ou partie des actions de la journée, la prise en charge de leurs enfants, voilà autant de manière pour les hommes de participer au 14 juin et de marquer concrètement leur solidarité à la cause de l’égalité. Cette cause n’est pas la seule affaire de leurs compagnes, épouses, amoureuses, mères, sœurs grands-mères, mais le combat de toute une société. C’est l’affaire  des hommes comme des femmes.

Aucun doute que le 14 juin sera une journée qui marquera notre canton et tout le pays. La journée sera différente, déterminée, empreinte d’une colère légitime et d’une créativité débordante pour faire entendre, auprès des instances politiques, des milieux patronaux et de l’économie, la voix de celles qui contribuent de manière incontournable au fonctionnement de notre société, par leur travail rémunéré et non rémunéré, à la maison, dans leur emploi, partout ! Jour J – 30 ! C’est parti !

Contact:

Catherine Laubscher, 079 679 36 25

Mirsada Talovic, 077 467 95 40

Léa Ziegler, 078 851 54 78