Référendum LPP: bon accueil à Unia et ses membres

Alors qu’economiesuisse et le lobby des assurances investissent des millions dans la campagne de votation du 7 mars, Unia peut compter sur ses membres qui vont à la rencontre de la population pour la convaincre de voter NON.

Alors qu’economiesuisse et le lobby des assurances investissent des millions dans la campagne de votation du 7 mars, Unia peut compter sur ses membres qui vont à la rencontre de la population pour la convaincre de voter NON. Ce week-end et le suivant, le syndicat est présent dans toute la Suisse avec environ 200 actions: stands, tractages et actions symboliques ou mouvements de protestation. Plus 100 000 calculateurs de vols de rentes sont distribués à la population.

 

Les membres d’Unia s’étaient déjà fortement mobilisés l’hiver dernier pour récolter les signatures pour le référendum contre le vol des rentes. Ils sont à nouveau nombreux à affronter le froid ce week-end pour convaincre la population de refuser la baisse des rentes du deuxième pilier. Ils sont persuadés que leurs arguments sont nettement plus porteurs et représentent mieux les intérêts des salarié-e-s que la puissante propagande financée à coup de millions d’economiesuisse et du lobby des assurances privées. Le référendum d’Unia a d’ailleurs rencontré une large résonnance auprès de personnes pas forcément proches du syndicat: les donations ou les commandes de matériel de campagne n’ont jamais été aussi nombreuses.

 

Succès du calculateur de vol de rentes

Entre ce week-end et le prochain, plus de 200 actions diverses ont lieu dans toute la Suisse. Plus de 100 000 calculateurs de vol de rente ont été distribués. La population pouvait aussi calculer sa perte de rente en ligne, à Neuchâtel et à la Chaux-de-Fonds notamment. Ces instruments concrets rencontrent un énorme succès, les gens se rendant compte du montant dont ils seront dépouillés. D’une manière générale, la population montre une grande compréhension et de la sympathie pour le référendum d’Unia.

 

A Genève, quelques centaines de personnes ont défilé cet après-midi jusque devant le siège de Swisslife. Un orateur a vivement critiqué l’argent investi par les assureurs privés dans cette campagne de votation, argent provenant en partie des cotisations au deuxième pilier des assuré-e-s. Une autre oratrice a mis en garde les femmes, déjà pénalisées par le système du 2e pilier, de ne pas accepter une nouvelle baisse. Dans le Valais, les militants d’Unia ont profité aujourd’hui du carnaval pour aller à la rencontre de la population. A Zurich, les passants étaient symboliquement invités à choisir entre voter NON et conserver l’entier de leur rente ou voter OUI et donner une part de leur capital aux assureurs.

 

Le 20 février, une nouvelle journée d’action nationale aura lieu. D’ici là, des centaines de soirées d’information, débats, actions diverses et tractages sont encore prévus.

 

 

Calculateur de vol de rentes en ligne à Neuchâtel