Séance d'information Grève des femmes - 18 mai - Unia Le Locle

Mille manières de participer à la journée d’actions et de grève des femmes du 14 juin

Le 14 juin 2019 sera donc une vaste journée de mobilisation et de grève dans toute la Suisse et bien sûr dans tout le canton de Neuchâtel. Les femmes et les hommes solidaires montreront leur ras-le-bol devant la lenteur de la mise en place de l’égalité entre hommes et femmes en Suisse.

Que peut-on faire le 14 juin sur notre place de travail ?

  • Faire la grève tout court partout là où cela s’avère possible, pauses prolongées, grève du zèle
  • Prendre congé ou reprendre des heures supplémentaires
  • Ne travailler que le minimum des heures bloquées
  • Sortir ensemble dans la rue à 11h pour faire du bruit et manifester notre impatience
  • Décorer nos locaux, nos machines, nos fenêtres de bureau, nos cafétérias d’éléments fuchsia ou violet
  • S’habiller de fuchsia/violet, porter le badge de la journée
  • Organiser un café –croissants de l’égalité où on discute de l’égalité et où on fait des propositions concrètes d’améliorations
  • Inviter les collègues de travail masculins à nous remplacer pour nous permettre de participer à tout ou partie des activités communes du canton 
  • Rejoindre à midi les lieux de rassemblements à Neuchâtel, la Chaux-de-Fonds, Le Locle, etc..
  • Prendre un repas commun prolongé dans ou devant son bureau ou son usine
  • Quitter au plus tard à 15h24 notre place de travail (c’est l’heure de la journée à partir de laquelle les femmes ne sont plus payées du fait des 20 % d’inégalité salariale !)
  • Venir entre collègues rejoindre le grand cortège cantonal et la fête de la grève des femmes à Neuchâtel en fin d’après-midi.

Que peut-on faire à la maison et dans l’espace public ?

  • Décorer nos fenêtres, balcons et jardins d’éléments fuchsia/violet - c’est la couleur de la journée - ou de pancartes diverses
  • Pendre nos balais, seaux, panosses, drapeaux de la grève etc.  à nos fenêtres et balcon
  • Ne pas cuisiner et venir manger ensemble à midi, avec maris solidaires et enfants, dans les lieux de rassemblements
  • Ne pas mettre nos enfants à la crèche, ne pas prendre de rendez-vous avec les coiffeurs, médecins etc., ni faire de commissions, de sorte à permettre au maximum à ces professionnelles de participer à la journée d’actions.
  • Organiser à midi dans les quartiers des repas en commun 

En général ce qu’il faut encore savoir ou peut encore faire

  • Parler partout et toujours de la journée d’actions et de grève autour de soi
  • Contacter Unia ou le Collectif neuchâtelois qui réunit des dizaines d’associations, de mouvements sociaux, de syndicats et de partis et de femmes individuelles sensibles à la cause de l’égalité pour se renseigner ou se mettre à disposition pour aider à organiser la journée (il faut plein de bras et d’esprits créatifs).